PAS DE CHRISTIANISME SANS CES LOIS !

Encore une donnée fondamentale cachée…

Parution : 2009 , 140 pages

Télécharger la Table des Matières : ICI

28 février 380 : an zéro du christianisme

image-yes

Option A : Version papier (format 10×14

Envoi par la poste : 10,50 € + port

image-yes

Option B : Version numérique intégrale sur CD

Envoi par la poste ——————  6 € + port

image-yes

Option C :  Gratuit.- Version intégrale, mais sans date ni numérotation des lois

CHOISIR ENTRE TROIS OPTIONS

(Certains titres n’offrent qu’une seule ou deux options possibles)

SE PROCURER L’OUVRAGE

(chez l’auteur)

Le Code théodosien est publié le 15 février 438 par Théodose II, petit-fils de Théodose Le Grand que certains historiens désignent, du fait de ces lois, comme le véritable fondateur du christianisme.  En effet, l’Empereur Constantin à qui l’on prête souvent, et à tort, ce rôle, ne fait que privilégier (d’ailleurs très fortement) le christianisme ; mais il n’interdit pas les religions concurrentes ; le christianisme, sous Constantin est donc, effectivement, une sorte de « religion officielle », mais nullement la seule, pas plus qu’elle n’est obligatoire. C’est ce qui se produira avec Théodose Le Grand (347-395), puis ses successeurs. Sur les 170 articles qui composent le livre XVI du Code théodosien, répartis en 11 chapitres, plus d’une dizaine prévoient la peine de mort en cas d’infraction.  C’est par l’Edit de Thessalonique, du 28 février 380 (article 2 du Code) que le christianisme devient non seulement la religion officielle de l’Empire, mais la seule autorisée, donc obligatoire, exception faite du judaïsme, toléré et terriblement brimé. Le Code théodosien se transformera au 6ème siècle en Code justinien ; ce Code justinien constituera l’ossature légale de l’Europe en construction, sous la forme du « Bréviaire d’Alaric », roi des Wisigoths, dont Clovis s’emparera, puis Charlemagne. En 1805, Napoléon fera traduire le Code justinien qui servira lui-même de modèle à notre Code civil. Indispensable pour qui veut en savoir plus sur « les racines chrétiennes de l’Europe ».

Formulaire à remplir

 

Envoi

 

 

 

 

 

 

.

=-=-=-=-=-=

AVIS DES LECTEURS

(Utilisez le formulaire ci-dessus)

SOYEZ LES PREMIERS

Xxxx XXXXXx

Lorem ipsum</strong> dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In sed imperdiet lectus. Phasellus quis velit velit, non condimentum quam. Sed neque urna, ultrices ac volutpat vel, laoreet vitae augue. Sed vel velit erat. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Cras eget velit nulla, eu sagittis elit. Nunc ac arcu est, in lobortis tellus. Praesent condimentum rhoncus sodales. In hac habitasse platea dictumst. Proin porta eros pharetra enim tincidunt dignissim nec vel dolor. Cras sapien elit, ornare ac dignissim eu, ultricies ac eros. Maecenas augue magna, ultrices a congue in, mollis eu nulla. Nunc venenatis massa at est eleifend faucibus. Vivamus sed risus lectus, nec interdum nunc

XxxXX    XXXXXxXx

Lorem ipsum  dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In sed imperdiet lectus. Phasellus quis velit velit, non condimentum quam. Sed neque urna, ultrices ac volutpat vel, laoreet vitae augue. Sed vel velit erat. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Cras eget velit nulla, eu sagittis elit. Nunc ac arcu est, in lobortis tellus. Praesent condimentum rhoncus sodales. In hac habitasse platea dictumst. Proin porta eros pharetra enim tincidunt dignissim nec vel dolor. Cras sapien elit, ornare ac dignissim eu, ultricies ac eros. Maecenas augue magna, ultrices a congue in, mollis eu nulla. Nunc venenatis massa at est eleifend faucibus. Vivamus sed risus lectus, nec interdum nunc

Si le livre « Ces lois qui… » vous intéresse, vous êtes également concerné par les autres titres consacrés aux origines historiques réelles du christianisme, et, naturellement, la thèse

-=-=-=-=-

DEUXIÈME SOUTENANCE DE LA THÈSE DEVANT JURY POPULAIRE

(C’est maintenant! )

 

Texte à venir.

 

Texte à venir

-=-=-=-=-

texte à venir

RETROUVER L’AUTEUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

(Dialoguons)

texte à venir